LA NATUROPATHIE

L’Organisation Mondiale de la Santé classe la Naturopathie troisième médecine non conventionnelle. Il s’agit d’une approche naturelle, holistique, éducative et préventive de la santé qui tire ses origines d’Hippocrate (Médecin Grec du IVème siècle avant J.C). Le but étant de prendre en compte l’être humain dans sa globalité: avec son passé, son présent, son futur, et son expérience de vie. Elle vise à soutenir, stimuler et renforcer la santé globale de l’individu, la qualité de vie ainsi que les processus d’auto-guérison à l’aide de moyens naturels. C’est une médecine traditionnelle, reconnue par l’OMS, complémentaire de la médecine allopathique. Le rôle du naturopathe peut s’apparenter à celui d’un éducateur de santé qui vous accompagne pour retrouver ou maintenir un bon état de santé et de vitalité. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (O.M.S.), « la naturopathie est un ensemble de méthodes de soins visant à renforcer les défenses de l’organisme par des moyens considérés comme naturels et biologiques  

Les 5 fondements de la naturopathie

 

Hippocrate était le premier Naturopathe !
L’approche naturopathique se positionne donc dans une prolongation des principes
hippocratiques :

VITALISME :

Comprendre et accompagner la vitalité qui anime la personne afin qu’elle retrouve le chemin de la santé.

CAUSALISME :

Le naturopathe ne s’attaque pas aux symptômes mais recherche les causes
profondes du déséquilibre.

INDIVIDUALISME :

Parce que nous sommes tous différents, la naturopathie s’adapte en fonction du terrain, des besoins et de l’environnement de la personne.

HUMORISME :

La santé s’exprime par l’équilibre et la qualité des liquides du corps, appelés les humeurs (sang, lymphe, liquide extracellulaire). S’ils sont encrassés, les organes ne reçoivent plus les nutriments essentiels et ne peuvent plus éliminer les déchets. Cette auto-intoxication est à l’origine des premiers symptômes puis des pathologies

HOLISME :

Prise en charge de l’être dans sa globalité, sur le plan physique/énergétique/ psychique/ social

les 4 grands fondements d’hippocrate

1 –  » Primum non nocere » (avant tout ne pas nuire) : En effet, c’est une médecine non intrusive qui permet d’accompagner les forces intérieures.

2 – Que l’alimentation soit ton premier médicament : Le volet alimentaire était déjà important dans
les thèses hippocratiques. Il l’est toujours autant en naturopathie aujourd’hui dans la mesure où nos pathologies sont souvent des pathologies d’encrassement et que ce dernier provient principalement des déchets issus de notre alimentation. Donc, revenir à une alimentation saine est une des bases.

3 – Vis medicatrix naturae (en toutes choses, la nature tu suivras) : Suivre les rythmes, les lois et les principes de la nature dont nous ne sommes qu’un élément et que nous devons respecter aussi bien sur le plan physiologique qu’environnemental. En effet, le terme naturopathie vient du latin Naturos et du grec Pathos : guérir dans le sens où le veut la nature.

« Nous sommes ce que nous mangeons », « Que ton aliment soit ta première médecine ». Hippocrate

4 – Identifier et éliminer les causes : « Si tu es malade, recherche d’abord ce que tu as fait pour le devenir. »

Du Latin NATURA et du grec PATHOS, naturopathie veut dire « la guérison en fonction de la nature ». Se soigner naturellement ne signifie pas « par les plantes » ! (comme on l’entend fréquemment).

La Naturopathie va plus loin, en s’intéressant à l’équilibre général du corps, et à trouver les causes des troubles pour rétablir la stabilité « Tout repas est une ordonnance », « Tout aliment est pharmacodynamique ». Jean Rostand

La naturopathie aujourd’huI

Considérée comme « médecine complémentaire » par l’OMS depuis 1970 (Organisation Mondiale de la Santé)

Classée « médecine non conventionnelle » par le Parlement Européen

Officiellement enregistrée depuis 1968 au Bureau International du Travail (BIT) de l’ONU à Genève (CITP-68 BIT : 0-79.90, confirmé et précisé en 1988 par l’enregistrement n°3241)
Développée aux USA depuis plus d’un siècle et en France depuis les années 1940

Les techniques naturopathiques

Une synergie d’actions !
A l’issue du bilan naturopathique, le thérapeute va élaborer un programme d’hygiène de vie personnalisé qui n’a rien en commun avec une ordonnance préconisant des remèdes symptomatiques.
Le naturopathe va puiser dans un ensemble de techniques naturelles, différentes et
complémentaires, celles qui lui semblent le mieux adaptées à la constitution, à la vitalité et aux circonstances de la visite du sujet. Certaines sont davantage « hygiéniques », d’autres « thérapeutiques ». C’est la synergie de certaines d’entre elles bien choisies qui permettra le retour ou le maintien à la bonne santé.

Notons parmi elles :

1/ L’alimentation : Conseils en nutrition et micro-nutrition, cures saisonnières. De nombreuses pathologies ont un lien direct ou indirect avec l’état et le fonctionnement du tube digestif directement lié au type d’alimentation suivie. Rien qu’avec l’alimentation, on obtient des résultats de plus de 50 % sur le terrain et la manifestation pathologique.

2/ L’exercice physique : Yoga, Natation, Running, …

3/ La gestion du mental et du psychisme : relaxation, gestion du stress, psychothérapie brève…

4/ Les techniques manuelles : massages naturopathique, Do In

5/ Les techniques réflexes : réflexologie plantaire, méthode de Knap,…

6/ Les techniques respiratoires : cohérence cardiaque, bol d’air Jacquier…

7/ La phytothérapie, l’Aromathérapie & la Gemmothérapie : Utilisations des plantes et huiles essentielles.

8/ L’hydrologie : utilisation de l’eau chaude, froide, argile, sauna…

9/ Les techniques énergétiques : le magnétisme, les pierres, …

10/ Les techniques vibratoires : les fleurs de Bach, les couleurs et les sons,

MORGANE NATUROPATHE